LANDIVISIAU
Expositions photographiques sur le thème :
« Dans le sillage de Segalen »
Du vendredi 10 mai au dimanche 22 septembre 2019

Bruno BOURLE

52000 BROTTES

BRUNO BOURLE – YOUNOBO PHOTOGRAPHIE

Photographe installé en Haute-Marne, j’ai découvert la photographie dans les années 1990 avec la magnifique expérience de l’argentique. Elle s’est naturellement imposée de nouveau à moi il y a quelquesannées avec l’avènement du numérique. Art extraordinairement enrichissant, la photographie est un moyen d’expression et un outil de création qui occupe désormais tout mon temps libre. Ma démarche artistique se base sur le portrait car je recherche à travers la photographie « humaine » à retranscrire émotion, ressenti, expressions… En 2016, j’ai créé un livre intitulé OVNI (Objets Very or Not Importants), associé à une exposition à la médiathèque de Chaumont. J’ai photographié pendant deux ans des personnes et des objets qu’elles avaient choisis. Les photos étaient accompagnées d’un texte de leur cru expliquant ce choix, livrant ainsi parfois des choses très intimes. En 2017 un travail similaire a vu le jour sur la thématique du tatouage : un livre de qualité, des photos et des confidences étonnantes sur un phénomène de société en pleine expansion, et assez méconnu : Tattoo.

Mais un portrait simple manque d’imaginaire, de graphisme. Alors, en 2015, j’ai lancé la série personnelle « Corps et Graphes », images constituées de sensualité féminine et de textures photographiques par surimpression ou incrustation. Elle est devenue ensuite « Dans les Rêves de Léa » par l’incorporation de photos réalisées en trois dimensions. Ainsi, la photographie s’enrichit de milliers d’éléments qui forcent le visiteur à se plonger dans une lecture personnelle de l’image, en l’occurrence une interprétation très libre des rêves d’une jeune fille, perdue dans des mondes imaginaires et surprenants, où douceur et sensualité s’opposent parfois à la dureté et au graphisme des composants de l’image. Pour les images 3D, ma volonté
est de présenter des tableaux photographiques qui occultent le relief au premier abord, les lunettes anaglyphes fournissant ensuite l’effet de surprise en modifiant étonnamment la perception première, permettant de pénétrer encore plus dans l’image, donc l’imaginaire. Les tableaux se regardent évidemment sans lunettes. En 2017 est née la série « La poudre aux yeux », un savant mélange de poudre colorée, de surimpression pour des images très gaies et surprenantes. Pour réaliser ces travaux, j’ai beaucoup travaillé non seulement sur les expressions des modèles par un long travail de confiance en collaboration, mais aussi par des séances spécifiques avec de la poudre. Je suis aussi en quête permanente de textures, avec la nécessité de les composer souvent en 3D. Tout sujet aussi simple soit-il est concerné. La macrophotographie m’est souvent utile. Je réalise toutes mes photos, la combinaison des clichés est ensuite un long travail créatif, avec un minimum de modification des images. Ces tableaux ont vocation à devenir une décoration moderne et originale d’intérieur, et de faire voyager par le regard et l’imagination.

Ma démarche photographique actuelle consiste à enrichir « La poudre aux yeux » de nouveaux tableaux mais je débute un nouveau travail en mélangeant photographie et littérature en collaboration avec une jeune écrivain. « Images innées » va présenter le début et la fin d’une histoire en photo afin de l’imaginer, puis de réellement la découvrir, d’abord avec quelques photos supplémentaires, puis en lisant la vraie nouvelle. Échéance : Juin 2018.

J’ai eu la chance de participer à des festivals photos et à diverses expositions, certaines à titre personnel, d’autres en commun dans des lieux très disparates. J’aime le ressenti et le partage avec le public, ce qui me permet de progresser dans ma démarche
Dossier de candidature en pdf

 


Note d'intention
DANS LES REVES DE LEA
La réalité est parfois étonnante à travers ce qu’elle nous fait découvrir. Les beautés de ce monde ne cessent de nous émerveiller, d’ailleurs bien souvent par de simples faits communs : un coucher de soleil à travers sa luminosité particulière qui transforme parfois un paysage étonnamment, un champ de fleur, une couleur rare, un endroit surprenant. Cela ne serait rien sans le regard que l’on y porte, la sensibilité que l’on possède en soi, la particularité et la petite touche d’imaginaire que notre cerveau a le pouvoir d’ajouter. En bref, c’est finalement l’interprétation et la vision humaine qui peut rendre la réalité étonnante.

La photographie a cette faculté de pouvoir mélanger des instants de réalité, pour les rendre encore plus étonnants. La technique est simple : la surimpression : saisir un regard, une émotion, un instant, une attitude, puis le combiner à un paysage, une texture, un ciel, un nuage, ou encore un autre élément de réalité parfois fugace ou éphémère. Ainsi a réalité devient encore plus étonnante par la présence de réalités dans une seule vision.

Ces photos font partie d’une série intitulée « Dans les Rêves de Léa ».Les tableaux photographiques relatent les rêves d’une jeune fille à travers des surimpressions de réalité. A la base, uniquement des photos, des images saisissant une réalité sans modification ou retouche. Des instants parfois anodins ; mais qui en se combinant à d’autres, étonnent, surprennent et vous font rechercher les réalités ayant servi de base et que seul le photographe connait. Le jeu est lancé : retrouver les photos de bases, les ingrédients de la recette.

L’essentiel des ingrédients en photographie sont des éléments de réalités nés de l’observation, de la beauté, de la découverte et curiosité. Cette base n’est rien sans cette osmose du vivant avec son environnement, car c’est bien le regard humain qui analyse une réalité pour la définir « étonnante ». En cela, ces tableaux veulent retranscrire, entre sensibilité, poésie et évasion, exprimant qu’il n’y a rien sans une présence humaine.

Pour terminer, la réalité autour de nous est en trois dimensions, de par notre vision humaine, nos deux yeux. La photographie et sa réalité parait alors bien plate ! Alors, il fallait recréer cette étonnante réalité de la vision. Chaussez les lunettes … c’est toujours aussi surprenant !

Fichier complet note d'intention en pdf